Quand il s’est présenté devant le jury des Grands Prix de la Création, Alphonse Maitrepierre, 26 ans, portait son pull porte bonheur avec un chat dessus. Est-ce cette tenue décalée qui a retenu l’attention de l’assemblée ? Certainement pas. Car ce garçon diplômé de la Cambre à Bruxelles, ancien assistant styliste chez Jean-Paul Gaultier, passé par Chanel et Acne Studios et également créateur de costumes pour le cinéma a bien plus qu’un drôle de chandail à montrer.

Il a un univers où se mêlent un côté old fashion et une approche très geek. « J’ai un vrai plaisir à décortiquer les archives, à explorer les codes de la haute couture. Et ce qui m’amuse c’est de confronter cette approche à des références plus contemporaines ». S’amuser, voilà un mot qui revient souvent dans la bouche de cet enthousiaste qui a présenté son sac Manette en cuir vert au jury. « Il illustre ma démarche. Je l’ai conçu à partir du dessin d’un Birkin que j’ai étiré sur ordinateur pour lui donner la forme d’une manette de PS3. Et s’il est vert c’est parce que je voulais le fabriquer avec de dead stocks de cuir. Quand j’ai appelé l’usine, il n’avait que cette teinte à me proposer. J’étais ravi, ce vert fluo abandonné, c’était exactement ce que je cherchais », raconte-t-il.

À côté de ses silhouettes où la structure est chamboulée par des éléments incongrus, il y a aussi les lunettes-peignes imaginées pour la marque Emmanuelle Khanh. « Elles sont inspirées de modèles années 80. Mais les branches, elles, sont des peignes un brin dadame », conclut Alphonse, ambassadeur d’un vocabulaire lui aussi délicieusement décalé.

Projets

Création de Maitrepierre

Création de Maitrepierre