Le point de départ de ce travail est inspiré du vert de gris des statues emblématiques à Paris. Karl Mazlo a fait le choix d’utiliser du métal qui va se verdir naturellement au fil du temps grâce à l’air ambiant. Les textures représentent des paysages vue du ciel, comme l’écume de la seine et la végétation de la coulée verte. Des œillets confectionnés par William Amor en sacs plastique plissés agrémentent ce jardin.

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet
Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Pour Karl Mazlo, le bijou n’est pas un simple accessoire de luxe.

Chacune de ses créations est unique. Il sculpte la matière avec les souvenirs et la mémoire des individus. C’est à la lumière de techniques traditionnelles souvent oubliées qu’il donne vie à des pièces singulière et intemporelles.

Son travail est un dialogue permanent entre la tradition et la modernité, les techniques ancestrales et la créativité. Ses œuvres sont un voyage dans les souvenirs et la matière.

Cette vision s’inscrit dans la philosophie japonaise du wabi sabi, sublimer les imperfections. Il s’agit de bousculer les codes de la joaillerie contemporaine en proposant des pièces fabriquées à partir de matières inédites, naturelle, brutes et souvent oubliées.

Portrait © Matthieu Gauchet

En images

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet

Karl Mazlo © Matthieu Gauchet